Partenaires



Rechercher

sur ce site



Membres

Sondes et modulateurs pour cibles biologiques, Juin, 2015.

Permanents

Bernard BADET (DR CNRS)

Dr Marie-Ange BADET-DENISOT (DR CNRS)

Dr Aurelie BARON (IR CNRS)

Prof Jean-Marie BEAU (Universite Paris-Sud)

Dr François-Didier BOYER (CR INRA)

Dr Stéphanie DEVILLE-FOILLARD (CR CNRS)

Dr Philippe DURAND (CR CNRS)

Dr Stéphanie NORSIKIAN (CR CNRS)

Dr Boris VAUZEILLES (DR CNRS)

Post-doctorants

Doctorants

Pauline AUBERT

Mathieu CARLIER

Blaise GATIN-FRAUDET

Etudiants Master 2


Chercheurs permanents



Bernard BADET est Directeur de Recherches émérite au CNRS. Après des études d’ingénieur chimiste à Caen (1973), il obtient successivement une thèse de docteur ingénieur puis une thèse de docteur d’état sur la chimie du soufre au laboratoire de chimie de l’Ecole Normale Supérieure sous la direction du professeur Marc JULIA. Recruté au CNRS en 1979, il s’oriente vers la chimie bio-organique au cours de quatre années post-doctorales, d’abord à Thiais avec le professeur F. LE GOFFIC, puis au MIT avec le professeur C.T WALSH. De retour à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie en 1985, il migre avec son équipe sept ans plus tard pour rejoindre l’ICSN. Durant toute sa carrière il a cherché à développer et à promouvoir l’interface chimie/biologie tant par ses travaux que dans les tâches de gestion de la recherche qu’il a conduites au CNRS puis au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il poursuit son activité à l’Agence Nationale de la Recherche comme coordinateur thématique au sein du Département des Grands Programmes d’Investissements de l’Etat.



Marie-Ange BADET-DENISOT a fait des études de biochimie à l’Université P. & M. Curie (Paris VI) où elle a obtenu son doctorat en 1990 sous la direction de Bernard Badet, au sein du laboratoire du Pr. Le Goffic à l’ENSCP-Chimie Paris Tech (Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris). Après un stage post doctoral dans le groupe du Pr. H. Zalkin (Purdue University, USA), elle a intégré le CNRS en tant que chargée de recherche en 1992 et a rejoint l’équipe de Biorganique dirigée par le Dr. B. Badet à l’Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN) à Gif-sur-Yvette. Elle a obtenu son HDR en 1999 à l’université P. & M. Curie. Promue directeur de recherche CNRS en 2007, elle a rejoint en 2015 la thématique Sondes et Modulateurs pour Cibles biologiques du département Chemical Biology de l’ICSN. Ses recherches à l’interface chimie-biochimie ont été consacrées à l’étude des mécanismes (catalytique et inhibition) d’enzymes (D-Ala-D-Ala ligase, VanB, VanX, Gfat glucosamine-6-phosphate synthase de différentes espèces, RMS3) et à l’étude de l’interaction proteine-ligand par des approches alliant la chimie organique, la biologie moléculaire, la biochimie et la biophysique. Elle est impliquée depuis 2014 dans les études de marquage métabolique de glycanes de bactéries vivantes ou de cellules humaines ainsi que dans l’étude de récepteurs aux strigolactones.



Aurelie BARON ingénieur chimiste CPE Lyon (2005), a obtenu, en 2009, le diplôme de Docteur de l’Université Paris-Sud (thèse préparée à l’ICMMO). Elle, a par la suite, effectué un stage postdoctoral de deux ans sous la direction de Winfried Leibl dans le groupe de Photocatalyse et Biohydrogène (CEA Saclay, iBiTec-S). Elle a rejoint l’ICSN en 2012 en tant que CDD Chercheur dans l’équipe de Boris Vauzeilles. Fin 2017, elle intègre le CNRS en tant qu’Ingénieure de Recherche à l’ICSN au sein de la thématique Sondes et Modulateurs pour Cibles Biologiques (SMCB) du département Chemical Biology. Elle travaille principalement à l’élaboration, le développement, la synthèse et la caractérisation de dérivés saccharidiques et d’outils moléculaires pour le marquage métabolique de glycanes.



Jean-Marie BEAU est Professeur de Chimie Organique et Bio-Organique à l’Université de Paris Sud, Orsay et membre de l’Institut Universitaire de France. Il a fait ses études à l’Université d’Orléans puis celle de Paris Sud et obtenu un doctorat d’état à l’Université d’Orléans en 1979 en chimie-biochimie, sous la direction des Prof. Pierre Sinaÿ (chimie, Orléans) et Roland Schauer (biochimie, Université de Bochum puis de Kiel, Allemagne, comme boursier de la Fondation von Humboldt puis assistant de la DFG). Il a débuté sa carrière comme chercheur CNRS en 1979 à Orléans où il a été recruté directeur de recherche en 1988. En 1983-1984, il a effectué un séjour à l’Université Harvard dans l’équipe du Prof. Yoshito Kishi, en participant à la synthèse totale de la palytoxine. En 1993, il a été nommé professeur à l’Université Paris Sud. La finalité des diverses thématiques de ses travaux est l’identification d’approches synthétiques aussi courtes et efficaces que possible, qui permettent la construction d’outils chimiques utiles tant en glycobiologie fondamentale (reconnaissances cellulaires variées) qu’appliquée : domaine de la santé humaine (infections bactériennes et virales), et domaine agro-biologique (fixation biologique de l’azote et des sels minéraux par les végétaux). Ses travaux lui ont notamment valu le Prix Charles Adam Girard de l’Académie des Sciences (1994), la Médaille d’Argent du CNRS (1995), le prix Chimie Organique de la Société Chimique de France (2000), le Prix Jaffé de l’Institut de France (2010) et la Médaille Berthelot de l’Académie des Sciences (2010).



Dr. François-Didier BOYER (CR INRA) est ingénieur de l’ESPCI Paris. Il a obtenu son doctorat en 1994 sous la direction du Pr. Jean-Yves Lallemand à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau. Après un stage post-doctoral chez le Pr. Stephen Hanessian à l’université de Montréal, il a intégré l’INRA en 1995 dans l’unité de Phytopharmacie et médiateurs chimiques de Versailles dans le groupe du Dr. Charles Descoins. Il a rejoint en juin 2008, l’équipe du Pr. Jean-Marie Beau à l’ICSN dans le cadre d’une mise à disposition de l’INRA au CNRS pour travailler sur des signaux chimiques impliqués dans la croissance végétale. Depuis janvier 2015 il est dans la thématique Sondes et Modulateurs pour Cibles biologiques du département Chemical Biology de l’ICSN.



Dr. Stéphanie DEVILLE-FOILLARD, a réalisé un doctorat en Chimie/Biologie à l’Université Joseph Fourier (Prof. P. Dumy, 2008, Grenoble) dans le domaine de la synthèse de peptides et de l’ingénierie moléculaire. Après trois formations post-doctorales en nanomédecine sur les nanotubes de carbone (Dr. E. Doris, 2008-2010, CEA Saclay), les auto-assemblages de peptides (Dr. M. Paternostre, 2010-2012, CEA Saclay/IPSEN Les Ulis) et les quantum dots (Dr. B. Dubertret, 2012-2013, ESCPI/NextDot Paris), elle a été nommée Chargée de Recherche dans un groupe de Chimie de l’Institut Curie (Dr. F. Schmidt, 2013-2017, Paris). Elle a développé des conjugués de protéine pour l’administration ciblée de médicaments ou d’agents de contraste pour le traitement et le diagnostic du cancer. En janvier 2017, elle a rejoint le Département de Chemical Biology de l’ICSN où elle travaille sur les nanomédicaments (nanoparticules d’or), les agents de contraste IRM/radiosensibilisant (chélates de gadolinium) et des approches peptidiques/peptidomimétiques pour la chimie médicinale.



Dr. Philippe DURAND



Dr. Stéphanie NORSIKIAN a obtenu en 1999 le doctorat de chimie organique de l’Université de Paris VI sous la direction du Prof. J.-F. Normant. Après deux stages post-doctoraux dans les groupes du Prof. D. M. Hodgson (Oxford, U.K) et Prof. G. Guillaumet (Orléans, France) et un stage d’ATER dans le groupe du Prof. H. Kagan (Orsay, France), elle a intégré le CNRS en 2002 en tant que Chargée de Recherche dans l’équipe du Prof. A. Lubineau. Depuis janvier 2007, elle a rejoint le groupe du Prof. J.-M. Beau à l’ICSN puis en janvier 2015 la thématique Sondes et Modulateurs pour Cibles biologiques du département Chemical Biology de l’ICSN.




Dr. Boris VAUZEILLES est chercheur au CNRS (Directeur de Recherche). Il est le coordonateur du department de Chemical Biology de l’Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN) à Gif-sur-Yvette. Etudiant, il a rejoint l’Ecole Normale Supérieure en 1990, où il a obtenu en 1996 un doctorat de l’Université Pierre et Marie Curie sous la direction du professeur Pierre Sinaÿ. Il a ensuite rejoint Cambridge, dans le Massachussetts, pour un séjour post-doctoral au MIT avec le professeur Julius Rebek, Jr, puis a suivi l’équipe, qui rapidement a déménagé pour le Scripps Research Institute à La Jolla (Californie). Il est entré au CNRS en tant que Chargé de Recherche en 1998, dans le groupe du professeur Jean-Marie Beau à Orsay (Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO), Université Paris-Sud). En 2006, il est devenu le responsable d’un petit groupe de recherche centré sur les Glycomimes et la Reconnaissance Moléculaire. En 2012, l’ICSN lui a offert l’opportunité de créer, en parallèle avec son activité à Orsay, une nouvelle équipe de recherche. Fin 2014, il est devenu le co-fondateur d’une jeune entreprise Click4Tag. Ses recherches se focalisent sur l’application de la chimie de synthèse au développement de sondes moléculaires pour étudier des processus biologiques. Cela englobe la glycochimie de synthèse et la synthèse de dérivés saccharidiques et glycoconjugués bioactifs, le développement d’approches synthétiques éco-respectueuses utilisant la biomasse comme matière première, des études sur la photosynthèse artificielle, ainsi que le marquage métabolique des glycanes de bactéries vivantes.





Chercheurs post-doctorants




Doctorants



Pauline AUBERT a obtenu, en 2017, le Master « Molecular Chemistry, Science and Engineering » à l’Ecole Polytechnique (Palaiseau), le Magistère de Physico-Chimie Moléculaire à l’Université Paris-Sud (Orsay) et le diplôme de l’ENS Cachan. Elle est doctorante à l’ICSN depuis janvier 2018, sous la direction des Dr. Boris Vauzeilles et Dr. Marie-Ange Badet-Denisot, avec pour sujet : « Une nouvelle méthode de développement de vaccins glycoconjugués ».



Mathieu CARLIER est titulaire du Master Chimie et Biologie option chimie organique de l’Université Lille 1. Il a obtenu un diplôme de Mastère « Drug Design » de l’Université Lille 2. Il est doctorant à l’ICSN depuis octobre 2016.










Blaise GATIN-FRAUDET a obtenu un diplôme de magistère de Physico-Chimie Moléculaire de l’Université Paris-Saclay (Université Paris-Sud/ENS Paris-Saclay). Il est titulaire d’un Master de Chimie Moléculaire de l’Université Pierre et Marie Curie. Il est doctorant à l’ICSN et à l’ICMMO depuis octobre 2017.











Etudiants Master 2